Traitement des Syndromes myofascials douloureux  par DRY NEEDLING

Le syndrome myofascial douloureux et
la thérapie des points trigger.

Chez 85% des patients avec des douleurs chroniques on peut diagnostiquer un SMD. 

Si les points trigger sont actifs, il peuvent provoquer des douleurs au mouvement ou même dans une position de repos. Un trait caractéristique des points trigger sont les douleurs irradiées. De ce fait, des points trigger dans la musculature de la fesse peuvent par exemple provoquer des douleurs dans toute la jambe.

Il y a souvent des points trigger actifs. Une étude sur des recrues américaines de l’armée de l’air montrait que plus de cinquante pour cent d’entre eux en souffraient. L’origine du problème est souvent des muscles constamment tendus, comme par exemple sur le lieu de travail (à l’ordinateur) ou des mouvements monotones de longue durée. Chez les sportifs on trouve également souvent des points trigger actifs. Dans ce cas, ils peuvent se former soit à cause d’une surcharge aiguë, soit à cause d’une phase de récupération insuffisante.

Cependant, de nombreux points trigger se forment secondairement, souvent des suites d'un problème de l’appareil locomoteur, comme une arthrose ou une hernie discale.

Enormément d’experts et de chercheurs dans le monde entier sont convaincus que des points trigger aigus, qui ne sont pas traités, sont une cause récurrente de douleurs chroniques de l’appareil locomoteur, comme par exemple des lombalgies.

Les axiomes de la thérapie des points trigger

Le but de la thérapie des points trigger c’est de :

  • Résoudre les contractions locales,

  • Mobiliser des tissus conjonctifs,

  • Améliorer la vascularisation

  • Inhiber la réaction inflammatoire.

Le travail exact et les connaissances anatomiques sont d’une importance imminente pour le résultat du traitement. Les techniques les plus efficaces sont la thérapie manuelle et le Dry Needling.

Diagnostic 

Le signe distinctif d’un SMD est le point trigger myofascial. On peut palper les traits charactéristiques des points trigger. 

  • Le cordon musculaire

  • Zone exquise et bien localisée avec des douleurs élevées à la compression dans le cordon musculaire

  • Irradiation, reproduction des douleurs du patient lors de la provocation manuelle du point trigger

  • Réponse contractile locale du cordon musculaire 

Les critères du diagnostic ont une grande reliabilité inter-testeur chez des gens formés. Le SMD peut se manifester de manière régionale ou bien repartir par différentes zones du corps. Les points trigger déclenchent des symptômes dans des zones de référence typiques.

Pathophysiologie des points trigger myofasciaux

Une surcharge musculaire (p. ex. traumatisme) peut provoquer des ruptures du réticulum sarcoplasmique. Cela mène vers une libération incontrôlée des ions de calcium du réticulum sarcoplasmique et ainsi vers des contractions continues des sarcomères. Une multitude de ces contractions peut former un cordon musculaire. Les cordons musculaires peuvent être palpés et visualisés par de l’IRM et de l’ultrason. Les contractions causent la compression des tubes capillaires voisins et l’apport énergétique, nutritionnel et d’oxygène diminue pendant que le besoin d’énergie est généralement élevé. Nous appelons cette situation la crise d’énergie. En même temps il y a une diminution de la reprise du calcium dans le réticulum sarcoplasmique – la concentration reste élevée. En plus des substances neurovasoactives comme la bradykinine ou le CGRP se sont répandues et excitent les fibres nociceptives, qui libèrent des terminaisons libres neurales des transmetteurs nociceptifs comme de la substance P. Différentes recherches, comme celle de Brückle et Shaw, consolident cette théorie de la crise d’énergie. „L’hypothèse intégrante“ est un agrandissement de la théorie de la crise d’énergie et pour le moment le concept le plus reconnu pour la formation des douleurs myofasciales. Selon l’hypothèse intégrante ces processus pathologiques se passent près des plaques motrices. Leurs fonction est dérangée ce qui mène vers une augmentation de la libération d’acétylcholine et le cercle vicieux de la contraction continue se ferme. 

Source: DGS

Le Dry Needling

Le Dry Needling est un complément efficace de la thérapie manuelle des points trigger. On pique très précis dans les points trigger, qui provoquent les plaintes actuelles,  avec des aiguilles d’acupunture jetables sous bonne condition hygiènique.

La crispation est résolue, la vascularisation améliorée et l’infection locale est diminuée. De nombreuses études ont montré que ce n’est pas l’injection d’un médicament, mais la piqûre ciblée dans le point trigger myofascial qui est responsable de la réussite d’un traitement. C’est ainsi qu’on a créé l’expression „aiguille à sec“.

Le Dry Needling est un moyen efficace de traiter des douleurs myofasciales, mais il faut l’utiliser comme élément intégral du traitement des patients avec des douleurs myofasciales chroniques ou aiguës.

 

Toutefois l’accent est mis sur le domaine rhumatologique et orthopédique (également applicable pour des maladies avec des tendances chroniques) et dans le secteur de l’orthopédie sportive (même dans l’état postopératoire).le Dry Needling n’a rien à voir avec l’acupuncture.

CV

Plus d'infos:   

    1- OMT France

     2- Dossier Présentation Dry needling Document réalisé pour OMT-France par  Benjamin BOLLA A la demande de la Société Française de Physiothérapie 

La foire aux questions au sujet du Dry Needling

  • Le Dry Needling est-il douloureux?
    Normalement on ne sent presque pas la piqûre dans la peau. Quand le thérapeute cherche le cordon musculaire dans le muscle on sent eventuellement une petite douleur sourde. Dès que le thérapeute pique dans le cordon musculaire, il provoque une réponse contractile locale. Vu qu’elle est subite, elle peut être désagréable. Mais la plupart des patients éprouvent un sentiment agréable, parce qu’ils sentent ainsi une relaxation du muscle.

  • Le Dry Needling est-il dangereux?
    Non. Le Dry Needling est une méthode de traitement manuelle absolument sûre. Des conditions préalables sont bien évidemment une formation approfondie, des notions d’anatomie en trois dimensions et de palpation excellentes. Le thérapeute doit savoir à chaque instant où se trouve la pointe de l’aiguille. Si avec tout cela le thérapeute applique les contre-indications que nous avons recommandées et suit notre conseil „si on doute on ne pique pas“, des complication ne peuvent pas apparaître, sauf peut-être des petits hématomes.

Source: DGS

 
 
 

TiLes témoignagese

  • Morgane "Coach Sportif": Infra Epineux ( 6 semaines post trauma , 1er séance le  C-test passe de 80° à 140°)

Méthode peut connu mais impressionnante qui donne des résultats tout de suite; en fin de séance on voit et sent les progrès. 

En seulement trois fois, la douleur a diminué de 8/10 en permanence à 6/10 en alternance avec des phases non douloureuses. J’ai pu récupérer certains mouvements simples très utiles dans la vie quotidienne.

N’aimant pas spécialement être manipulé cette méthode a été une excellente alternative pour commencer la kinésithérapie. Que de points positifs!

  • Selma "Prof de danse": Infra Epineux 

Suite à une fissure de l'écaille de la scapula , un SLAP de type 2 et une fissuration du labrum poster- inférieur, j'arrive au cabinet Kine Kleber avec une mobilité du bras droit d'environ 15° et ne pouvant pas lever plus d'1kg.

Après quelques mois, la rééducation  a fait progressé la mobilité mais la douleur était toujours présente et les rotations impossible. F.Gaunet décide alors d'utiliser la technique de Dry Needling au niveau de l'infra-épineux. Je ressens l'action de fortes contractions musuclaires puis rapidement plus rien comme si mon muscle était anesthésié. Les heures suivante, tous les muscles se réveillent et me fait légèrement souffrir.

Je me réveille le lendemain avec une épaule neuve, plus aucune douleur, une mobilité réellement amélioré et je retrouve la force que j'avais avant la blessure. 

Une technique magique et indispensable en complément de la thérapie .

  • Aurélie: Infra Epineux

Avant j'avais une douleur très vive à l'épaule gauche de 8/10 et je ne pouvais plus lever le bras. La douleur m'empêchait de travailler et dormir.  Immédiatement après le traitement avec l'aiguille , mon bras se levait, j'avais retrouvé de la mobilité, et la douleur n'était plus vive mais j'avais l'impression d'une grosses courbatures. La douleur était plus sourde et moins gênante à environ 4/10. Trois jours après je me suis lancé dans un déménagement. 

  • Ellen: Infra Epineux

Mon épaule se sent mieux. Le muscle trapèze se sent plus léger et moins tendu. Ma gamme de mouvement s'est également améliorée. Ce traitement est excellent et je vous remercie pour votre aide.

  • Deborah : Extenseur commun des doigts 

Après la séance j'avais beaucoup moins de douleurs, de 6 je suis passé à 3 et j'ai gagné de la flexibilité.​

  • Isabelle R. : Trapèze supérieur

Suite à la séance de DN , j'ai eu une sensation de chaleur dans la zone piqué mais pas de douleur avec l'aiguille.

 j'ai eu une sensation de fatigue importante les 3 heures suivantes.

Le soulagement total dés la 2e partie de la journée et disparition de la douleur et des contractures.

  • Mathilde H. : Trapèze supérieur

Je m'étais fait un torticolis, la douleur était présente surtout au niveau du trapéze gauche, Après la piqure, j'ai senti une contraction au niveau de ce point et jusqu'au bout des doigts. Tout s'est recraché ensuite immédiatement. La douleur a disparu. Je me suis sent un peu dans "dans les vapes" le reste de la journée. 

  • Isabelle C. : Abd de l'hallux

Je souffrais d'une contracture au pied depuis plus de 6 mois avec des phases très douloureuses me réveillant la nuit. Après de plusieurs séance de massage et d'onde de choc la douleur avait diminué d'environ la moitié. Le traitement par aiguilles a fait quasiement disparaitre la douleur. Le soulagement a été quasiment instantané. Le traitement n'est absolument pas douloureux et ma vie quotidienne s'en est trouvée très améliorée. 

Les publications

The use of dry needling for a subject with chronic lateral hip and thigh pain: a case report.

The use of dry needling for a subject with acute onset of neck pain: a case report.

Effectiveness of dry needling for myofascial trigger points associated with neck and shoulder pain: a systematic review and meta-analysis. 

 

Effectiveness of dry needling on the lower trapezius in patients with mechanical neck pain: a randomized controlled trial. 

 

Myofascial origin of shoulder pain: a literature review.

 

Dry Needling Alters Trigger Points in the Upper Trapezius Muscle and Reduces Pain in Subjects With Chronic Myofascial Pain. 

 

Changes in lumbar multifidus muscle function and nociceptive sensitivity in low back pain patient responders versus non-responders after dry needling treatment. 

 

Trigger Point Dry Needling and Proprioceptive Exercises for the Management of Chronic Ankle Instability: A Randomized Clinical Trial.

 

Dry Needling for Myofascial Trigger Point Pain: A Clinical Commentary.

 

Baseline Examination Factors Associated With Clinical Improvement After Dry Needling in Individuals With Low Back Pain.

mprovement in clinical outcomes after dry needling in a patient with occipital neuralgia. 

Novel Use of Ultrasound Elastography to Quantify Muscle Tissue Changes After Dry Needling of Myofascial Trigger Points in Patients With Chronic Myofascial Pain. 

Comparison of the short-term outcomes between trigger point dry needling and trigger point manual therapy for the management of chronic mechanical neck pain: a randomized clinical trial.

The effect of dry needling on pain, pressure pain threshold and disability in patients with a myofascial trigger point in the upper trapezius muscle. 

Trigger point dry needling as an adjunct treatment for a patient with adhesive capsulitis of the shoulder.

Comparison of dry needling and physiotherapy in treatment of myofascial pain syndrome. 

Evidence for the use of dry needling and physiotherapy in the management of cervicogenic or tension-type headache: a systematic review. 

Effectiveness of trigger point dry needling for plantar heel pain: a randomized controlled trial. 

The effect of dry needling for myofascial trigger points in the neck and shoulders: a systematic review and meta-analysis.

Comparison of the short-term outcomes between trigger point dry needling and trigger point manual therapy for the management of chronic mechanical neck pain: a randomized clinical trial. 

Treatment of supraspinatus tendinopathy with ultrasound guided dry needling. 

The effect of dry needling in the treatment of myofascial pain syndrome: a randomized double-blinded placebo-controlled trial. 

 

Efficacy of myofascial trigger point dry needling in the prevention of pain after total knee arthroplasty: a randomized, double-blinded, placebo-controlled trial. 

Neuromuscular damage and repair after dry needling in mice. 

Physiologic effects of dry needling. 

Ultrasound-guided trigger point injection: first description of changes visible on ultrasound scanning in the muscle containing the trigger point. 

Comparison of injection methods in myofascial pain syndrome: a randomized controlled trial. 

Remote effects of dry needling on the irritability of the myofascial trigger point in the upper trapezius muscle.


 

Effect of dry needling of gluteal muscles on straight leg raise: a randomised, placebo controlled, double blind trial. 

SOURCE  DES LA BIBLIOGRAPHIE : David G SIMON ACADEMY